Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

films:l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952 [21/08/2011 03:40] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +<html><div style="text-align: center"><img border=0 src="http://img692.imageshack.us/img692/9499/36252539.jpg"> &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;<img border=0 src="http://vodana.org/images/l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952/19344762.jpg"><br />
 +<br />
 +
 +<br />
 +<font size=5><span style="color:black"><b><i>L'Affaire Cicéron</i></b> <i>(Five Fingers)</i> est un film américain réalisé par Joseph L. Mankiewicz, sorti en 1952 tiré du livre de Ludwig Carl Moyzisch <i>L'Affaire Cicéron</i>.</span></font><br />
 +<br />
 +<br />
 +<object width=480 height=385><param name=movie value='http://www.youtube.com/v/8MNMAz4NCuU&hl=fr&fs=1&color1=0x006699&color2=0x54abd6&autoplay=1'></param><param name=allowFullScreen value=true></param><param name=allowscriptaccess value=always></param><embed src='http://www.youtube.com/v/8MNMAz4NCuU&hl=fr&fs=1&color1=0x006699&color2=0x54abd6&autoplay=1' type='application/x-shockwave-flash' allowscriptaccess=always allowfullscreen=true width=480 height=385></embed></object><br />
 +<br />
 +<br />
 +<font size=6><span style="color:darkmagenta"><b>Synopsis</b></span></font><br />
 +<br />
 +
 +<font size=4><span style="color:black"><b>Ce film s'inspire de faits réels</b><br />
 +Ankara, 1944, le valet de chambre de l'ambassadeur du Royaume-Uni propose à l'attaché d'ambassade d'Allemagne de lui vendre des photographies de documents britanniques classés top-secret. Dubitatifs, les Allemands acceptent, tout en craignant un piège. Ils donnent au domestique le nom de code Cicéron. La première livraison annonçant les lieux et dates de bombardements se révèle authentique. Le marché se poursuit. Ayant besoin d'une façade pour masquer ses discrets rendez-vous, le valet paie une comtesse ruinée et la charge d'organiser des soirées mondaines où la diplomatie allemande pourra officiellement se rendre. Les Britanniques s'aperçoivent qu'il y a une fuite dans leurs services et envoient un agent du contre-espionnage...</span></font><br />
 +<br />
 +<br />
 +<img border=0 src="http://vodana.org/images/l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952/46490527.jpg"><br />
 +<br />
 +<br />
 +<font size=6><span style="color:darkmagenta"><b>Fiche technique</b></span></font><br />
 +<br />
 +<font size=4><span style="color:black"> &nbsp; &nbsp;* Titre : <i>L'Affaire Cicéron</i><br />
 +
 + &nbsp; &nbsp;* Titre original : <i>Five Fingers</i><br />
 + &nbsp; &nbsp;* Réalisation : Joseph L. Mankiewicz<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Scénario : Michael Wilson d'après le livre <i>L'Affaire Cicéron</i> <i>(Der Fall Cicero)</i> de Ludwig Carl Moyzisch<br />
 +
 + &nbsp; &nbsp;* Production : Otto Lang<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Musique : Bernard Herrmann<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Photographie : Norbert Brodine<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Montage : James B. Clark<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Pays d'origine : États-Unis<br />
 +
 + &nbsp; &nbsp;* Tournage : 17 aout au 23 octobre 1951 (extérieurs tournés à Ankara et Istanbul)<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Format : Noir et blanc - 1,37:1 - Mono - 35 mm<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Genre : Espionnage<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Durée : 108 minutes<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Dates de sortie : 22 février 1952 (USA), 20 juin 1952 (France)</span></font><br />
 +
 +<br />
 +<br />
 +<img border=0 src="http://vodana.org/images/l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952/21364197.jpg"><br />
 +<br />
 +<br />
 +<font size=6><span style="color:darkmagenta"><b>Distribution</b></span></font><br />
 +<br />
 +<font size=4><span style="color:black"> &nbsp; &nbsp;* James Mason : Ulysses Diello (Cicéron)<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Danielle Darrieux : Comtesse Anna Staviska<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Michael Rennie : Colin Travers<br />
 +
 + &nbsp; &nbsp;* Walter Hampden : Sir Frederic<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Oskar Karlweis : Ludwig Carl &quot;L. C.&quot; Moyzisch<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Herbert Berghof : le colonel von Richter<br />
 + &nbsp; &nbsp;* John Wengraf : le comte Franz von Papen<br />
 +
 + &nbsp; &nbsp;* Ben Astar : Siebert<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Roger Plowden : Keith MacFadden<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Michael Pate : Morrison<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Ivan Triesault : Steuben<br />
 +
 + &nbsp; &nbsp;* Hannelore Axman : la secrétaire de von Papen<br />
 + &nbsp; &nbsp;* David Wolfe : Da Costa<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Lawrence Dobkin : Santos<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Nestor Paiva : l'ambassadeur de Turquie<br />
 + &nbsp; &nbsp;* Antonio Filauri : l'ambassadeur d'Italie</span></font><br />
 +
 +<br />
 +<br />
 +<img border=0 src="http://img265.imageshack.us/img265/1457/63825476.jpg"> &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;<img border=0 src="http://vodana.org/images/l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952/69219755.jpg"><br />
 +<br />
 +<img border=0 src="http://vodana.org/images/l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952/98438013.jpg"><br />
 +<br />
 +<br />
 +<span style="color:darkmagenta"><font size=6><b>Critique du net</b></font></span><br />
 +<br />
 +<font size=4><span style="color:black"> &nbsp;<b>Film hybride et inclassable dans la filmographie de Joseph L. Mankiewicz, le méconnu <i>L’Affaire Cicéron</i> mélange les genres et brouille les pistes avec le brio perfectionniste que l’on connaît du réalisateur de Eve. Servi par un James Mason ambigu et une Danielle Darrieux vénéneuse et inattendue, le film développe une habile réflexion sur la soumission (amoureuse et/ou idéologique) sur fond de nazisme et de morale dilapidée. À redécouvrir.</b><br />
 +
 +<br />
 +En 1951, lorsque Joseph L. Mankiewicz réalise <i>L’Affaire Cicéron</i>, il est encore un jeune réalisateur (son premier film, <i>Le Château du dragon </i>date de 1946) mais s’est déjà imposé, en l’espace de deux films (<i>Chaînes conjugales</i> en 1949 et <i>Eve</i> en 1950), comme l’un des nouveaux maîtres d’Hollywood au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Mais loin de nous imposer une nouvelle fois son art du montage en flash-back (les deux films précités auxquels s’ajouteront par la suite <i>La Comtesse aux pieds nus</i> en 1954 et dans une moindre mesure <i>Soudain l’été dernier</i> en 1959), le réalisateur opte ici pour un astucieux mélange des genres, associant le bon mot et la sophistication de Lubitsch et le sens du suspense d’Hitchcock.<br />
 +
 +<br />
 +Ne se contentant pas de mettre en scène un simple film d’espionnage sur fond de Seconde guerre mondiale, Joseph L. Mankiewicz finit par prendre cette trame pour prétexte pour s’intéresser à ce qui le fascine finalement chez l’être humain : son aptitude à manipuler les uns, à se soumettre aux autres, à faire fi de sa morale en occultant tout principe de responsabilité individuelle. <br />
 +<br />
 +L’interprétation fait beaucoup à la réussite de ce film. En espion torturé, James Mason assume une sorte de virilité défaillante, l’érigeant en faille de tous les instants (particulièrement dans ses rapports avec la comtesse mais aussi avec l’ambassadeur), à peine masquée lors de ses numéros d’espion professionnel auprès des nazis. De son côté, Danielle Darrieux excelle dans un registre subtilement ambigu : la fraîcheur presque juvénile de son visage et sa grâce naturelle sont érigées en trompe-l’œil pour mieux dissimuler la déchéance d’une noblesse prête à tous les arrangements avec la morale. Un brin sadique, Mankiewicz observe un monde de pantins où chacun s’obstine à trouver la meilleure place sur le théâtre. Mais à l’image de son rebondissement final, le réalisateur américain nous rappelle que la scène n’est pas bien grande et que chacun a vite fait de disparaître dans les coulisses.<br />
 +<br />
 +<b>Film politique aussi divertissant qu’intéressant, <i>L’Affaire Cicéron</i> nous apporte encore une fois la preuve que Mankiewicz était un des plus grands. Histoire d'amour acide et ironique où se révèle la vanité risible de toute entreprise humaine à la poursuite illusoire de l'image.</b></span></font> <br />
 +<br />
 +<br />
 +<img border=0 src="http://vodana.org/images/l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952/35972242.jpg"></div>
 + </div>
 +
 +
 +
 +</html>
  
 
 
/home/vodana/vodana.org/wiki/data/pages/films/l_affaire_ciceron_five_fingers_-_de_joseph_l._mankiewicz_avec_james_mason_danielle_darrieux_1952.txt · Dernière modification: 21/08/2011 03:40 (modification externe)
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki