Strict Standards: Declaration of action_plugin_creole::register() should be compatible with DokuWiki_Action_Plugin::register($controller) in /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/creole/action.php on line 13

Strict Standards: Declaration of action_plugin_discussion::register() should be compatible with DokuWiki_Action_Plugin::register($controller) in /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/discussion/action.php on line 0

Strict Standards: Declaration of action_plugin_indexmenu::register() should be compatible with DokuWiki_Action_Plugin::register($controller) in /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/indexmenu/action.php on line 0

Strict Standards: Declaration of action_plugin_openid::register() should be compatible with DokuWiki_Action_Plugin::register($controller) in /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/openid/action.php on line 0

Strict Standards: Declaration of action_plugin_popularity::register() should be compatible with DokuWiki_Action_Plugin::register($controller) in /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/popularity/action.php on line 0

Strict Standards: Declaration of action_plugin_safefnrecode::register() should be compatible with DokuWiki_Action_Plugin::register($controller) in /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/safefnrecode/action.php on line 0

Strict Standards: Declaration of action_plugin_tag::register() should be compatible with DokuWiki_Action_Plugin::register($controller) in /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/tag/action.php on line 0

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/creole/action.php:13) in /home/vodana/vodana.org/wiki/inc/auth.php on line 352

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/vodana/vodana.org/wiki/lib/plugins/creole/action.php:13) in /home/vodana/vodana.org/wiki/inc/actions.php on line 180
films:la_vallee | V O D A N A
 

00.jpg


La Vallée est un film français de Barbet Schroeder, sorti en 1972.





Synopsis

Une expédition formée de jeunes hippies européens souhaite se rendre dans une vallée, au cœur de la Nouvelle-Guinée australienne, demeurée vierge et jamais photographiée car recouverte en permanence par une épaisse couche de nuages. Viviane, épouse désœuvrée du consul de France de Melbourne, à la recherche de plumes rares qu'elle revend à des boutiques de décoration parisiennes, rencontre l'un des membres du groupe et part avec eux...


02.jpg


Fiche technique

* Titre : La Vallée
* Réalisateur : Barbet Schroeder
* Scénario : Barbet Schroeder
* Dialogues : Barbet Schroeder, Paul Gégauff
* Producteur : Mike Kaplan
* Musique : Pink Floyd, album Obscured by Clouds
* Image : Néstor Almendros
* Montage : Denise de Casabianca
* Tournages extérieurs : Papouasie-Nouvelle-Guinée
* Pays d'origine : France
* Langues : français, anglais et langue papoue sous-titrés français
* Genre : Drame
* Durée : 101 minutes
* Date de sortie : 6 juillet 1972 (France)



04.jpg


Distribution

* Bulle Ogier : Viviane
* Jean-Pierre Kalfon : Gaëtan
* Michael Gothard : Olivier
* Valérie Lagrange : Hermine
* Jérôme Beauvarlet : Yann
* Monique Giraudy : Monique



06.jpg


Critiques du net

Sous ses airs de reportage photo pour National Geographic sous pétard, La Vallée s'avère être un film à plusieurs niveaux de lecture, qui contient à la fois la critique de la société de consommation et la critique de cette critique. A part ça, Kalfon et Ogier sont comme d'hab' épatants, et la musique psychédélique des Pink Floyd convient idéalement au propos, entre Week-end de Godard et Stalker de Tarkovski - l'humour en plus. Un voyage psychédélique pas dupe de ses propres délires.

Olivier Nicklaus, pour www.lesinrocks.com


08.jpg


Barbet Schroeder filme un voyage initiatique, une aventure humaine et géographique parfois aux limites du documentaire ethnologique. « Les papous avaient déjà vu des blancs, mais des missionnaires, des policiers. Jamais aucun blanc ne s’était mêlé comme les acteurs de La Vallée à leurs cérémonies religieuses, se peignant la figure et s’habillant comme eux. » (Barbet Schroeder)

10.jpg

Ce film contemplatif suit donc une quête d’utopie et de liberté aussi attirante que périlleuse. Il s’inscrit dans la veine de More, notamment grâce à la musique, également signée des Pink Floyd. Les deux films s’intéressent à la découverte de la vie et de ses plaisirs, suivent la transformation et le voyage de personnages repoussants leurs limites, avec tous les risques que cela implique.


www.premiersplans.org


12.jpg


Voilà un film qui fleure bon l'essence de patchouli. Musique planante de Pink Floyd, délires mystiques, femmes dénudées et retour aux sources, on est bien dans le joli monde coloré des hippies, même si en 1972, Schroeder semble arriver après la bataille.

14.jpg

Le scénario : une bourgeoise s'acoquine avec un petit groupe de baboss déchirés et traverse la jungle australienne à la recherche d'une mystérieuse vallée paradisiaque. En chemin, elle va croiser l'amour libre, les papous, un serpent vert et des substances illégales visiblement puissantes. C'est le parcours initiatique classique, un cheminement autant intérieur qu'extérieur vers l'origine du monde et de la vie, que Schroeder décrit avec beaucoup de simplicité dans l'écriture : on est dans le film contemplatif plus que dans la narration, le film s'arrêtant sans cesse pour capter une impression, et délaissant bien vite cette quête de la vallée pour filmer son personnage "au milieu du monde".

16.jpg

C'est ce qui frappe d'abord dans La Vallée : le talent pour rendre compte d'un état intérieur (les personnages sont shootés comme des coureurs du 100 mètres du début à la fin du film), en restant à l'extérieur. Jamais le film n'a la tentation du délire visuel : il montre simplement ses personnages en proie à l'Éveil, ou à la folie douce, ou à l'idée fixe, avec distance, la caméra restant souvent relativement loin de ses motifs, privilégiant le cadre large, l'enregistrement de la nature. On est très loin des délires expérimentaux d'un Lynch, par exemple, très loin des films barrés des années 70 : on montre ici les hippies sans participer forcément à leurs délires. Sur la fin, il y a d'ailleurs un discours très critique d'un des personnages sur cet esprit Flower Power, sur cette tentation du retour à la matrice : après tout, ce n'est peut-être pas le retour à l'innocence qui sauvera l'Homme, mais une acceptation de la cruauté du monde ("Mordre une deuxième fois dans la pomme") ; Schroeder est certes bienveillant par rapport à ses personnages naïfs et joyeux, mais aussi très dubitatif par rapport à leur discours. Bien vu.

18.jpg

Et puis, surtout, l'aspect le plus réussi de La Vallée, c'est son aspect documentaire, ethnologique. Le voyage de ses baboss permet à Schroeder de filmer des peuplades reculées avec beaucoup d'amour et d'attention. Petit à petit, le film devient une simple contemplation de ces indigènes, de leurs habitudes, de leurs mœurs. On sent que le film devient de plus en plus improvisé, qu'on abandonne de plus en plus la trame pour s'effacer devant l'émerveillement de capter quelque chose d'unique : une fête entre peuplades, des hommes qui crient dans la montagne, des gens qui dansent... Le monde rose et onirique des hippies se heurte subitement à ce bloc de vérité brute, où la violence existe (la mort des cochons en direct), où la domination masculine est ancestrale. Schroeder, fasciné par ces papous improbables, choisit brusquement la voie du documentaire pour entraîner son petit groupe vers la noirceur, la réalité sans fard et la mort (les derniers plans sont parfaits, entre illumination bouddhiste et fin du monde). Cette apparition du réel dans le rêve est une grande réussite, d'autant que le gars appuie dessus avec délice (un des papous souhaite lors de la fête que "le film traverse le monde", on n'est plus dans la fiction).

Au final : un très beau film sur la fin d'une certaine utopie, sur l'échec d'une vision angélique du monde, et un documentaire magnifique.


Shangols, pour shangols.canalblog.com


20.jpg


Bande originale

30.jpg

Obscured by Clouds est le septième album du groupe de rock britannique Pink Floyd, sorti le 3 juin 1972.

L’album a été enregistré au Château d'Hérouville dans le Val-d'Oise en France lors d’une pause pendant la création de l'album The Dark Side of the Moon. Encouragé par le succès de la B.O. précédente, More, Pink Floyd s'est lancé dans l’écriture de la musique du film La Vallée. Après une altercation avec la société de production du film, ils décident de sortir le disque sous un autre nom que celui du film, Obscured by Clouds.

Toutes les paroles sont de Roger Waters sauf celles de Childhood's End qui sont de David Gilmour.

01 - Obscured by Clouds (Gilmour, Waters) – 3:03
02 - When You're In (Gilmour, Waters, Wright, Mason) – 2:30
03 - Burning Bridges (Waters, Wright) – 3:29
04 - The Gold It's in the... (Gilmour, Waters) – 3:07
05 - Wot's... Uh the Deal (Gilmour, Waters) – 5:08
06 - Mudmen (Gilmour, Wright) – 4:20
07 - Childhood's End (Gilmour) – 4:31
08 - Free Four (Waters) – 4:15
09 - Stay (Waters, Wright) – 4:05
10 - Absolutely Curtains (Gilmour, Waters, Wright, Mason), avec la participation de chœurs de papous de Nouvelle-Guinée – 5:52

Musiciens : David Gilmour – guitares, chant, VCS 3 ; Roger Waters – basse, chant, VCS 3 ; Richard Wright – claviers, chant, VCS 3 ; Nick Mason – batterie, percussions ; Tribu Mapuga (Nouvelle-Guinée, enregistrée sur place) – chant


32.jpg


22.jpg

 
 
/home/vodana/vodana.org/wiki/data/pages/films/la_vallee.txt · Dernière modification: 27/11/2011 05:52 par vodana
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki