Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

films:les_roseaux_sauvages [25/09/2011 13:21] (Version actuelle)
vodana créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +<html><div class="bbcode_centre" style="text-align: center;">
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/00.jpg" alt="00.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +<br>
 +<span style="font-size: 1.5em;"><span style="color: black;"><b><i>Les Roseaux sauvages</i></b> est un film français réalisé par André Téchiné, sorti en 1994.</span></span><br>
 +<br>
 +<br>
 +<object height="330" width="450"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/IVUvXUAkMIo&amp;autoplay=1"><param name="allowFullScreen" value="true"><param name="allowscriptaccess" value="always"><embed src="http://www.youtube.com/v/IVUvXUAkMIo&amp;autoplay=1" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" height="330" width="450"></object><br>
 +<br>
 +<br>
 +<span style="font-size: 2em;"><span style="color: forestgreen;"><b>Synopsis</b></span></span><br>
 +<br>
 +
 +<span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">1962 : la Guerre d'Algérie touche à sa fin. Ni tout à fait adultes, ni tout à fait adolescents, Maïté, François et Serge s'épient, se heurtent et se séduisent aux abords de la Dordogne. Leur insouciance est alors perturbée par l'arrivée d'Henri, fils de pied noir révolté et impulsif. L'amour vient s'y mêler. Sous l'œil jaloux de Serge, Maïté tombe sous le charme du visiteur ténébreux. François, lui, n'ose toujours pas révéler son attirance pour Serge...</span></span><br>
 +<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/02.jpg" alt="02.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +<br>
 +<span style="font-size: 2em;"><b><span style="color: forestgreen;">Fiche technique</span></b></span><br>
 +<br>
 +<span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;"> * Titre : <i>Les Roseaux sauvages</i><br>
 +* Réalisation : André Téchiné<br>
 +* Scénario et dialogues : André Téchiné, Gilles Taurand, Olivier Massart<br>
 +
 +* Producteurs : Georges Benayoun, Alain Sarde<br>
 +* Musiques additionnelles : <i>Barbara Ann</i> par les Beach Boys ; <i>Adagio pour cordes</i> de Samuel Barber ; <i>Wo die Zitronen blühen</i> &amp; <i>Frühlingsstimmen</i> de Johann Strauss II ; <i>Run Away</i> par Del Shannon ; <i>Let's Twist Again</i> par Chubby Checker ; <i>Smoke gets in your eyes</i> par The Platters<br>
 +
 +* Photographie : Jeanne Lapoirie<br>
 +* Montage : Martine Giordano<br>
 +* Pays d'origine : France<br>
 +* Genre : Drame<br>
 +* Durée : 113 minutes<br>
 +* Date de sortie : 1er juin 1994 (France)</span></span><br>
 +<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/04.jpg" alt="04.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +<br>
 +
 +<span style="font-size: 2em;"><span style="color: forestgreen;"><b>Distribution</b></span></span><br>
 +<br>
 +<span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">    * Élodie Bouchez : Maïté Alvarez<br>
 +* Gaël Morel : François Forestier<br>
 +* Stéphane Rideau : Serge Bartolo<br>
 +* Frédéric Gorny : Henri Mariani<br>
 +* Michèle Moretti : Madame Alvarez<br>
 +* Jacques Nolot : Monsieur Morelli<br>
 +* Charles Picot : le proviseur<br>
 +
 +* Éric Kreikenmayer : Pierre Bartolo<br>
 +* Nathalie Vignes : Irène<br>
 +* Michel Ruhl : Monsieur Cassagne<br>
 +* Fatia Maite : Aïcha Morelli<br>
 +* Claudine Taulère : l'nfirmière<br>
 +* Élodie Soulinhac : Colette</span></span><br>
 +<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/06.jpg" alt="06.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +<br>
 +
 +<span style="font-size: 2em;"><span style="color: forestgreen;"><b>Critiques du net</b></span></span><br>
 +<br>
 +<span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">Commande pour une série de téléfilms produits par Arte, <i>Tous les garçons et les filles de leur âge...</i> , <i>Les Roseaux sauvages</i> est l'un des films les plus personnels d'André Téchiné, une magnifique peinture de son adolescence tourmentée et du désir irrépressible pour les belles courbes masculines.<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/08.jpg" alt="08.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +La caméra d'André Téchiné effleure pudiquement les corps, met à nu les sentiments sans jamais sombrer dans le documentaire scabreux. Après un passage remarqué au Festival de Cannes, le film a très justement reçu quatre Césars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. La consécration d'un metteur en scène précieux, qui a toujours refusé le spectaculaire pour mieux saisir la justesse des êtres.</span></span><br>
 +<br>
 +
 +<span style="color: black;"><span style="font-size: 0.83em;"><i><b>Yannick Vély, pour archive.filmdeculte.com</b></i></span></span><br>
 +<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/10.jpg" alt="10.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +<br>
 +<span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">Les miracles existent. Du moins au cinéma. La preuve est faite avec ces <i>Roseaux sauvages</i> que personne n’attendait, pas même leurs auteurs, et qui est passé de simple commande d’Arte au statut très envié de meilleur film de l’année selon l’académie des Césars 1995. Mieux, André Téchiné, ses scénaristes et la jeune Élodie Bouchez repartent de la cérémonie avec chacun une statuette. Formidable parcours pour ce petit film en tout point exceptionnel.<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/12.jpg" alt="12.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +Téchiné est alors au sommet de sa créativité lorsqu’il accepte une proposition de la chaîne Arte qui tient à évoquer à travers une série de téléfilms d’une heure chacun l’adolescence à des époques différentes. Voyant là un moyen de retracer sa propre jeunesse et par la même occasion la guerre d’Algérie, le cinéaste se met à écrire un script qui connaît par la suite des développements inattendus, au point de pouvoir servir de base à un long métrage. Débarrassé de toute pression économique, il réunit un casting de jeunes amateurs pour un tournage rapide et léger, en plein cœur de l’été. Grâce à l’extraordinaire complicité des jeunes interprètes, qui deviendront tous amis, l’ambiance est au beau fixe. Ravi du résultat final, Téchiné opte pour une exploitation en salles, avec le succès critique que l’on connaît.<br>
 +
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/14.jpg" alt="14.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +D’une belle acuité psychologique, <i>Les Roseaux sauvages</i> décrit les tourments adolescents avec une finesse rarement atteinte. Ses ados souffrent, aiment et se déchirent sans que cela ne semble jamais vu par les yeux d’un adulte. Les désordres sentimentaux font également écho aux terribles troubles engendrés par cette guerre que l’on essaye par tous les moyens d’ignorer. Dans cette société du non-dit, les jeunes apprennent très rapidement à se forger une conscience politique, au-delà de l’hypocrisie régnante.<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/16.jpg" alt="16.jpg" class="bbcode_img">      <img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/18.jpg" alt="18.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/20.jpg" alt="20.jpg" class="bbcode_img">      <img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/22.jpg" alt="22.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +Le tout est porté par des comédiens d’un naturel confondant : Gaël Morel incarne magnifiquement ce petit intellectuel de province bouleversé par la découverte de son homosexualité, Stéphane Rideau impose avec assurance ce beau personnage de fils de paysan qui ne quittera jamais l’exploitation familiale, Frédéric Gorny, quant à lui, sauve du cliché ce pied-noir buté et extrémiste. Enfin, soleil parmi les nuages, Élodie Bouchez irradie l’ensemble du film par sa présence magnétique et son regard ravageur. Totalement possédée par son rôle, elle nous bouleverse lors des séquences finales qui renvoient à la <i>Partie de campagne</i> (1936) de Jean Renoir.<br>
 +
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/24.jpg" alt="24.jpg" class="bbcode_img"><br>
 +<br>
 +Enfin, ce petit bijou ne serait pas aussi parfait sans l’envoutante photographie de Jeanne Lapoirie, magnifiant les paysages du Sud-ouest au point de faire de ces <i>Roseaux sauvages</i> un hymne à la vie et à la nature, à la fois tragique et initiatique. Sans doute le plus bel ouvrage de son auteur.</span></span><br>
 +<br>
 +<span style="color: black;"><span style="font-size: 0.83em;"><i><b>Virgile Dumez, pour www.avoir-alire.com</b></i></span></span><br>
 +<br>
 +<br>
 +<img src="http://vodana.org/images/les_roseaux_sauvages/26.jpg" alt="26.jpg" class="bbcode_img">
 +</div>
 +
 +
 +
 +</html>
  
 
 
/home/vodana/vodana.org/wiki/data/pages/films/les_roseaux_sauvages.txt · Dernière modification: 25/09/2011 13:21 par vodana
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki