Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

films:que_la_fete_commence [14/08/2011 05:09]
vodana
films:que_la_fete_commence [21/08/2011 03:40] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 <html><div class="bbcode_centre" style="text-align: center;"> <html><div class="bbcode_centre" style="text-align: center;">
-<img src="http://img29.imageshack.us/img29/1674/17586713.jpg" alt="17586713.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/17586713.jpg" alt="17586713.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 <br> <br>
Ligne 15: Ligne 15:
 <br> <br>
 <br> <br>
-<img src="http://img814.imageshack.us/img814/2363/31575294.jpg" alt="31575294.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/31575294.jpg" alt="31575294.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 <br> <br>
Ligne 35: Ligne 35:
 <br> <br>
 <br> <br>
-<img src="http://img585.imageshack.us/img585/9973/95094621.jpg" alt="95094621.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/95094621.jpg" alt="95094621.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 <br> <br>
Ligne 116: Ligne 116:
  
 <br> <br>
-<img src="http://img9.imageshack.us/img9/1381/65885223.jpg" alt="65885223.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/65885223.jpg" alt="65885223.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 <br> <br>
Ligne 123: Ligne 123:
 <span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">C'est dans la veine d'un Saint-Simon à l'« œil fureteur dans les coulisses » que Bertrand Tavernier brosse cet allègre tableau des frasques intimes de Philippe d'Orléans, monarque qui passait l'essentiel de son temps à lutiner les duchesses et les filles vénales, lors de « petits soupers » aux allures de bacchanales.<br> <span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">C'est dans la veine d'un Saint-Simon à l'« œil fureteur dans les coulisses » que Bertrand Tavernier brosse cet allègre tableau des frasques intimes de Philippe d'Orléans, monarque qui passait l'essentiel de son temps à lutiner les duchesses et les filles vénales, lors de « petits soupers » aux allures de bacchanales.<br>
 <br> <br>
-<img src="http://img204.imageshack.us/img204/8646/69010882.jpg" alt="69010882.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/69010882.jpg" alt="69010882.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 Sa fresque est cocasse, pleine de verve, d'humour et de mots irrespectueux, dont la vérité historique est attestée par les études de Michelet ou de Philippe Erlanger. Les notables, hauts en couleur, sont incarnés par de prodigieux comédiens, dont Tavernier a encouragé la démence jubilatoire. Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle n'ont peut-être jamais été ­aussi grands.</span></span><br> Sa fresque est cocasse, pleine de verve, d'humour et de mots irrespectueux, dont la vérité historique est attestée par les études de Michelet ou de Philippe Erlanger. Les notables, hauts en couleur, sont incarnés par de prodigieux comédiens, dont Tavernier a encouragé la démence jubilatoire. Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle n'ont peut-être jamais été ­aussi grands.</span></span><br>
Ligne 131: Ligne 131:
 <br> <br>
 <br> <br>
-<img src="http://img17.imageshack.us/img17/2343/41712046.jpg" alt="41712046.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/41712046.jpg" alt="41712046.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 <br> <br>
 <span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">Il y a une grâce particulière, il faut l’avouer, dans la fougue juvénile des premiers films de Bertrand Tavernier. Le deuxième, <i>Que la fête commence...</i> , projet absolument pas raisonnable, la pousse peut-être à son paroxysme et, par sa thématique, se révèle l’un des piliers porteurs de toute l’œuvre de l’auteur de <i>Dans la brume électrique</i>.<br> <span style="font-size: 1.17em;"><span style="color: black;">Il y a une grâce particulière, il faut l’avouer, dans la fougue juvénile des premiers films de Bertrand Tavernier. Le deuxième, <i>Que la fête commence...</i> , projet absolument pas raisonnable, la pousse peut-être à son paroxysme et, par sa thématique, se révèle l’un des piliers porteurs de toute l’œuvre de l’auteur de <i>Dans la brume électrique</i>.<br>
 <br> <br>
-<img src="http://img269.imageshack.us/img269/6172/98612050.jpg" alt="98612050.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/98612050.jpg" alt="98612050.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 Bertrand Tavernier caressait depuis plusieurs années le projet d’adapter un roman de Dumas situé sous la Régence et, se documentant sur la période, finit par s’apercevoir que la réalité dépassait la fiction : c’est ainsi qu’est né <i>Que la fête commence...</i> , film dont le souci historique dépasse largement les fastes de la reconstitution.<br> Bertrand Tavernier caressait depuis plusieurs années le projet d’adapter un roman de Dumas situé sous la Régence et, se documentant sur la période, finit par s’apercevoir que la réalité dépassait la fiction : c’est ainsi qu’est né <i>Que la fête commence...</i> , film dont le souci historique dépasse largement les fastes de la reconstitution.<br>
  
 <br> <br>
-<img src="http://img687.imageshack.us/img687/183/36270898.jpg" alt="36270898.jpg" class="bbcode_img">      <img src="http://img856.imageshack.us/img856/126/92868571.jpg" alt="92868571.jpg" class="bbcode_img"><br>+<img src="http://img687.imageshack.us/img687/183/36270898.jpg" alt="36270898.jpg" class="bbcode_img">      <img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/92868571.jpg" alt="92868571.jpg" class="bbcode_img"><br>
 <br> <br>
 Le film est pris entre deux tendances dont la tension permanente fait tout son charme : le lyrisme, et le burlesque. Ce film irrévérencieux, où les personnages ôtent leur perruque avec naturel comme nous ôterions un chapeau, où la caméra court après les acteurs dans les escaliers en colimaçon, bref où la reconstitution historique respire de vie et d’esprit plutôt que d’aligner ses fastes, est rempli de détails croustillants, incongrus, loufoques ou rabelaisiens, mascarades insensées que Tavernier rend de plus en plus sourdement sinistres.</span></span><br> Le film est pris entre deux tendances dont la tension permanente fait tout son charme : le lyrisme, et le burlesque. Ce film irrévérencieux, où les personnages ôtent leur perruque avec naturel comme nous ôterions un chapeau, où la caméra court après les acteurs dans les escaliers en colimaçon, bref où la reconstitution historique respire de vie et d’esprit plutôt que d’aligner ses fastes, est rempli de détails croustillants, incongrus, loufoques ou rabelaisiens, mascarades insensées que Tavernier rend de plus en plus sourdement sinistres.</span></span><br>
Ligne 148: Ligne 148:
 <br> <br>
 <br> <br>
-<img src="http://img153.imageshack.us/img153/7898/81740743.jpg" alt="81740743.jpg" class="bbcode_img">+<img src="http://vodana.org/images/que_la_fete_commence/81740743.jpg" alt="81740743.jpg" class="bbcode_img">
 </div> </div>
  
 
 
/home/vodana/vodana.org/wiki/data/attic/films/que_la_fete_commence.1313323759.txt.gz · Dernière modification: 14/08/2011 05:09 par vodana
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki